15 conseils pour bien réussir son site web

Guide de la création de site web

NB : Ce guide s'adresse aux dirigeants, aux créateurs d'entreprises et à toute personne n'ayant aucune connaissance technique mais qui souhaite créer un site pour présenter ses services ou vendre ses produits en ligne.

Bien choisir son agence web

Puisque vous n'avez pas de compétence technique, et puisque le web est une affaire de professionnels, tout commence par le choix d'un bon prestataire web.

Conseil n°1 : Privilégiez un prestataire web transparent

Le marché du web est encore jeune : les offres sont très différentes d'une agence à l'autre, et il n'y a aucun lien entre prix et qualité. Vous ne disposez donc pas de critère simple pour choisir une agence web, car ce n'est pas parce que vous payez plus cher que vous aurez un meilleur site. Vous devez donc vous baser sur d'autres critères. C'est pour cela que vous devez choisir un prestataire transparent, afin de savoir précisément à quoi vous en tenir pour la création de votre site et d'éviter les mauvaises surprises :

  • Transparence des prix, détaillés selon les fonctionnalités choisies
  • Transparence sur ce que l'offre comporte et ne comporte pas
  • Transparence sur les délais précis
  • Transparence sur les engagements pris en cas de non-satisfaction

Conseil n°2 : Assurez-vous que l'agence web est expérimentée

Les agences web poussent comme des petits pains, car beaucoup de nouveaux venus se mettent chaque jour à leur compte. Malheureusement, le métier du web est complexe et exige des compétences variées pour parvenir à un résultat convenable (développeurs, intégrateurs CSS, webdesigners, chefs de projet). Il peut bien sûr être pertinent de travailler avec une jeune agence web, mais assurez-vous qu'elle compensera son manque d'expérience (et donc le risque qu'elle vous fait prendre) par un prix très attractif. Cela peut-être intéressant si vous êtes également un créateur et que vos fonds sont limités. Quoi qu'il en soit, il est plus prudent de travailler avec un prestataire ayant réalisé plusieurs centaines de site, dans des domaines très différents, car il connaîtra probablement mieux les clés du succès liés à votre secteur d'activité.

Conseil n°3 : Exigez des garanties écrites

  • Cas n°1 : Imaginez que vous venez de signer avec une agence web. Le temps passe... Au bout de 2 mois, vous n'avez toujours rien vu de votre site... Au bout de 6 mois, votre site n'est toujours pas en ligne ! Quelle garantie disposez-vous pour vous retirer ?
  • Cas n°2 : Vous venez de signer avec une agence web. Ils vous livrent la première maquette. Vous trouvez le design "moche", le site est rempli de bugs et cela ne correspond pas du tout à ce que vous aviez demandé ?

Vous devez donc exiger à votre prestataire des garanties simples et contractuelles pour changer d'avis en cas de non respect du cahier des charges ou du contrat.

Conseil n°4 : Faites jouer la concurrence en demandant plusieurs devis

Ne vous basez pas sur le premier devis reçu si vous n'êtes pas sûr de vous : mieux vaut prendre le temps de comparer les offres pour faire un choix sûr, plutôt que de se précipiter pour un prestataire web qui a tout de même pour mission de vous accompagner sur le long terme.

Concevoir un site évolutif

Conseil n°5 : Assurez-vous que vous pourrez modifier facilement votre site vous-même

Votre entreprise et votre offre évoluent. Votre site doit évoluer également. Et souvent. L'idéal est donc de disposer d'une interface d'administration de votre site internet (backoffice) afin de pouvoir réactualiser vous-même l'ensemble du contenu éditorial de votre site. Le webmastering appliqué aux entreprises à taille humaine est à votre portée, et il n'est pas nécessaire de payer les services d'un tiers pour cela : personne ne parle mieux de votre entreprise que vous-même.

Conseil n°6 : Choisissez une agence web qui s'engage sur la correction des failles de sécurité

Votre site et/ou votre serveur peuvent comporter des failles de sécurité. L'absence de sécurité peut causer des dommages faibles (spamming) ou important (plantage du serveur). Les mises à jour de sécurité font partie du travail d'infogérance (=maintenance des serveurs) très largement sous-estimé par les chefs d'entreprise, mais qui garantit pourtant la pérennité de votre site web.

Créez un site efficace commercialement

Conseil n°7 : Mettez en place des accélérateurs de conversion

L'objectif de conversion dépend de la nature de votre site :

Votre site doit comporter des éléments qui accélèrent la conversion. Voici quelques idées :

  • Multipliez les boutons d'action : [Contactez-nous], [Demander un devis], [Acheter], [En savoir plus], [Donnez votre avis], etc.
  • Utilisez du mouvement (à petite dose) pour capter l'attention de l'internaute, par exemple avec une animation flash
  • Crédibilisez votre offre avec une galerie photos et/ou des galerie vidéos, car l'impact de l'image est fort dans la psychologie des internautes.
  • Multipliez les modes de conversion

Conseil n°8 : Déclenchez rapidement le premier clic à la page d'accueil

La finalité de votre site n'est pas d'être lu : il doit amener à une conversion, donc à une action de la part de l'internaute (contact ou achat) comme précisé ci-dessus. Pour cela, vous devez faire passer l'internaute de spectateur (simple lecteur) à acteur. Et cela commence avec le déclenchement d'un premier clic à la page d'accueil. Les boutons de conversion ne remplissent pas vraiment ce but, car ils interviennent trop tôt à ce stade de la navigation ; en effet, il est peu probable que l'internaute remplisse un formulaire de contact juste après avoir vu la page d'accueil. Il faut donc place des boutons d'actions bien en évidence au centre de la page d'accueil qui amène à en savoir plus sur tel produit ou service, et qui rendent votre visiteur actif. Les animations flash interactives peuvent remplir ce rôle, de même que les produits tête-de-gondole sur un site e-commerce.

Conseil n°9 : Concevez une ergonomie simple

Des règles d'ergonomie doivent être respectées pour faciliter la navigation. La créativité ne doit surtout pas provenir de votre ergonomie mais de votre graphisme. Dans le cas contraire, vous perdrez rapidement l'attention de votre visiteur. En savoir plus sur l'ergonomie de votre site internet.

Bien référencer son site

Conseil n°10 : Soyez conscient que le référencement nécessite du temps humain

Comme toute forme de publicité, le référencement nécessite du temps humain. Il n'existe aucune technique miracle qui vous permettra d'être en première position sur un mot-clé concurrentiel, car les techniques sur lesquelles sont fondées le référencement naturel (essentiellement le netlinking, mais aussi le contenu éditorial) nécessite du temps humain et ne peuvent être mises en oeuvre par des machines. Et logiquement, cela représente un budget.

Conseil n°11 : Assurez-vous que le prestataire travaille sur le 3 piliers du référencement naturel

Le référencement naturel repose sur trois piliers majeurs : la qualité du code (importance mineure), l'optimisation du contenu éditorial (importance moyenne) et les partenaires web ou netlinking (importance majeure).

  • Respect de la norme W3C, qui garantie la compréhension de votre code par les moteurs de recherche
  • Hiérarchisation du code : titre de page > titre de paragraphe > sous-titre > paragraphe
  • Optimisation de la page d'accueil, et si possible des pages secondaires : travaillez sur les synonymes et les champs lexicaus liés à votre secteur d'activité.
  • Optimisation du plan du site et du rubricage
  • Créer des liens extérieurs vers votre site, en ayant à l'esprit la nécessité de varier les sources de liens.

Conseil n°12 : Soyez patient

Les effets du référencement naturel ne se font pas du jour au lendemain. Comptez 2 à 6 semaines pour que votre site soit référencé sur le nom de votre entreprise (à condition qu'il ne soit pas trop générique) et 6 à 12 mois pour qu'il soit référencé sur des termes génériques liés à votre activité. Si votre prestataire met en oeuvre les techniques de référencement naturel principales et qu'il vous en donne la preuve, vous devrez donc être patient quand aux premiers effets. Il est probable que vous apparaissiez d'abord dans les 50 premiers résultats au bout de 3-4 mois, puis les 20 premiers, puis la première page au bout de 9 mois par exemple. L'important est que l'engagement de moyen soit tenu de la part du prestataire, qu'il vous donne régulièrement un rapport de positionnement et que vous constatiez que ce positionnement s'améliore tout au long des semaines.

Conseil n°13 : Si vous avez de la concurrence, prévoyer un budget pour le référencement payant

Tous les sites e-commerce devraient prévoir un budget de référencement payant. Il en est de même pour les sites vitrines ou catalogues intervenant dans des secteurs concurrentiels, tels que les assurances, l'immobilier, les énergies renouvelable, la mode, etc. En effet, le référencement naturel ne pourra intervenir que sur certains mots-clés très spécifiques, au point de vous donner un visibilité faible. Par précaution, il est conseillé de lancer une campagne de référencement payant (SEM) en parallèle afin d'accélérer le retour sur investissement de votre site internet.

S'assurer que votre site remplisse sa mission

Conseil n°14 : Grâce aux statistiques de visite, contrôler le travail de votre référenceur

Exigez de votre référenceur qu'il vous fournisse des statistiques de visite précises et régulière, afin de vous assurer que les engagements de moyen sont respectés et qu'ils commencent à apporter des résultats.

Conseil n°15 : Mesurer le taux de conversion pour connaître la rentabilité de votre site internet

 Pour mesurer le taux de conversion de votre site, regardez tout simplement combien vous avez de conversion (contact ou achat) pour mille visiteurs. Les taux de conversion sont très variables selon les secteurs et selon la saisonnalité, mais une petite entreprise peut espérer un taux de conversion de 1 à 5% (chiffre à prendre avec des pincettes).

Commentaires

Conseils bien précieux.
Avez vous prévu des billets qui permettrait d'étoffer chacun de ses conseils un par un?
Ou peut-être avec vous des url traitant de ce sujet à me communiquer?

L'article avait vocation à être synthétique, car adressé aux Chefs d'entreprises. Mais effectivement, chaque point mériterait d'être approfondi. Je note ;)

Ya quand même un grand oublié dans votre article : les réseaux sociaux !

Exact. Mais nous pouvons considérer qu'à l'heure actuelle, le Chef d'entreprise d'une TPE (le destinataire de l'article) les utilisera davantage comme source de backlinks et peut donc être inclus dans mon conseil n°11 sur les 3 piliers du référencement naturel.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.