Le côté obscur du buzz

Le côté obscur du buzz

L'anthologie des films de science fiction réalisée par George Lucas revient sur le devant de la scène : Star Wars, le retour de la publicité virale.

Star Wars le buzz contre-attaque

Volkswagen et son Dark Vador

Tout passe par un concept innovant

L'histoire commence par une bonne idée. Volkswagen décide de lancer sa campage de publicité pour la nouvelle Passat en créant le buzz médiatique lors du Super Bowl. En effet, par le biais d'un court-métrage d'envion 1 minute, la firme automobile nous fait découvrir le quotidien de Dark Vador qui rêve d'avoir des pouvoirs surnaturels.

Humour et référence cinématographique, les clés du succès

Cette publicité décalée apporte une plus value au message commercial en mettant en avant à la fois l'humour de la marque mais aussi l'utilisation du véhicule, une automobile grand format pour la famille, du père taquin à l'enfant rêveur.

R.O.I. non quantifiable mais une notoriété conservée

A ceux qui doutent de l'impact d'une telle campagne, regardez bien les statistiques de visionnage de cette publicité sur YouTube, plus de 40 millions d'internautes ont visualisé cette publicité sous couvert de buzz. Une superbe réussite marketing de Volkswagen, notamment par le biais des réseaux sociaux !

Certes, le retour sur investissement ou R.O.I. sera difficilement quantifiable mais cette publicité aura au moins assurer une visibilité déjà acquise par la firme automobile.

Greenpeace et son éthique

L'histoire nous démontre aussi que tout buzz peut rencontrer son inverse. Greenpeace le prouve encore une fois.

La protection de l'environnement avant tout

On reconnait l'ONG par ses pratiques quelques fois intrusives (inscription à leur newsletter quasi forcée dès l'arrivée sur son site web) mais aussi par son désir de convertir les gens. A force de campagnes de communication savamment orchestrées, Greenpeace touche un public de plus en plus étendu.

Encore une fois, la campage virale mise en place aujourd'hui par l'ONG a de quoi faire palir Volkswagen.

Les faits selon Greenpeace

Trois principaux griefs sont développés par Greenpeace :

  1. Le constructeur automobile dépenserait des millions d'euros annuels pour financer des groupes de pression afin de nuire aux objectifs de réduction des gazs à effet de serre.
  2. Volkswagen ferait pression contre un renforcement des normes énergétiques européennes.
  3. La firme affirme vouloir devenir le constructeur automobile qui respecte le plus l’environnement mais, en 2010, ses modèles les plus économiques ne représentes que 6% des ventes lors qu'elle disposerait des technologies suffisantes pour améliorer ses performances.

Vous trouverez plus d'informations sur le pourquoi du comment dans l'article de Greenpeace et dans le plan secret de VW.

Le buzz contre-attaque

La réplique du court-métrage de la marque automobile est lancée par Greenpeace sur Viméo.

Greenpeace se sert du buzz créé par Volkswagen pour organiser la contre-attaque médiatique. Accusant le constructeur automobile d'être du côté obscur de la force en continuant de dégrader l'environnement et en utilisant Dark Vador, l'ONG réplique en lançant son site web VWDarkSide Volkswagen Dark Side.Le Jedi en devenir Thibaut Parent

Le concept est simple, faire participer le plus d'internautes à la lutte active en organisant les rebelles sous la bannière Greenpeace. Chaque internaute peut s'inscrire et, au passage, recevoir des informations de la part de Greenpeace. Par le biais d'une implication rapide et gratuite des internautes, l'ONG sollicite le partage via les réseaux sociaux. Chaque nouveau rebelle peut augmenter ses capacités de maîtrise de la force en faisant venir le plus d'internautes sur sa page de rebelle.

Les grands gagnants recevront un T-shirt en édition limitée.

Le but est simple : contre-attaquer la publicité Volkswagen avec le retour de la force verte.

Décortiquage d'un coup magistral

Greenpeance a l'habitude des coups d'éclat médiatiques et sait très bien gérer ses campages de communication.

Un site web des plus étudié

Ce site a tout pour plaire, un design élégant en rapport avec Star Wars, une ergonomie étudiée et pertinente. Rien n'a été négligé, pas même les boutons d'information. La création de ce site web a été réfléchie et bien réalisée pour permettre au buzz de se déclencher, de la lecture en Z dirigée par le faisceau vert de l'étoile noire à la page d'erreur 404 témoin d'un trouble dans la force. Un compteur de rebelles en haut du site nous informe du nombre d'internautes qui ont rejoint la Rébellion, tout concorde avec l'atmosphère de la sage.

Une viralité hyper développée

Le but ultime de tout internaute qui joue étant d'arriver au T-shirt c'est-à-dire à 1 500 points, chaque Jedi a tout intérêt à diffuser largement son lien Jedi pour augmenter son niveau le plus rapidement possible. De même, chaque page du site web permet de partager le contenu sur les réseaux sociaux, Facebook en priorité.

Le marketing viral est une stratégie assez simple à appréhender. Le but n'est plus de faire la promotion de son produit ou de ses services mais de permettre à ses clients et internautes d'en être les ambassadeurs. Cela passe par des boutons de partage disponibles sur vos sites web, lesquels permettent rapidement de partager un contenu avec ses connaissances.

Sur le site VWDarkSide, l'internaute sollicite son réseau et, ainsi, développe la visibilité du site web mais aussi l'étendue de la campagne Greenpeace. Le bénéfice est donc double pour l'ONG qui utilise ses rebelles à des fins de communication déguisée.

Une communication borderline

Cependant, on doute que ce genre de pratique aux allures de diffamation puisse être légale. En effet, il y a quand même l'utilisation du logo de Volkswagen sur le site, dans les vidéos et même dans les images. De plus, le titre de chaque page est identique et reprend le nom de la marque et le slogan du site : Volkswagen. Le côté obscur. | Greenpeace.

D'ailleurs, aujourd'hui 1er juillet, le compte YouTube de Greenpeace a été désactivé suite à des plaintes de Lucasfilm Ltd. Quand on sait le nombre de parodies qui circulent sur la toile, on ne peut que s'étonner du traitement de faveur subi par Greenpeace... Le retour de baton est assez suspect, le buzz prendrait trop d'ampleur pour certains ?

Un buzz en devenir ?

Greenpeace passe souvent de l'autre côté de la ligne pour rappeller à l'ordre certaines multinationales. C'est à nouveau le cas par cette communication à l'exacte inverse de la publicité initiale. Le buzz est déclenché depuis hier 27 juin mais le temps nous dira si la cause fait son chemin.

Ce qui est certain, c'est que Greenpeace sait encore se servir des buzzs pour rebondir et faire parler d'elle.

 

Le buzz contre-attaqué, bientôt le retour de la force verte ?

 

En tout cas, le happy end en chanson est organisé par Greenpeace !

Commentaires

Yesss.... vraiment cool ton article ^^

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.