Facebook et Twitter version CSA

CSA et réseaux sociaux

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel CSA redéfinit l'utilisation des réseaux sociaux sur les plateformes radios et télévisions de France.

Nous vous expliquons ce communiqué et son impact sur les médias français.

L'incitation au suivi des réseaux, ce n'est pas de la publicité clandestine !

Les médias français font beaucoup de promotion autour de leurs réseaux sociaux pour encourager leurs auditeurs ou téléspectateurs à les suivre.
Selon le CSA, cette pratique serait de la publicité clandestine.

Cependant, cette déclaration est à expliciter. Cela ne revient pas à condamner les radios et télévisions pour cette promotion clandestine. Bien au contraire, le but n'est pas d'interdire ce genre de pratique mais de clarifier la terminologie à employer.

Facebook et Twitter, des marques commerciales protégées

Ces deux noms correspondent à des marques protégées par un copyright. Ainsi, selon le CSA qui cite une loi de 1992, les médias français ne peuvent pas faire référence à une marque et, si référence il s'avère, cela est caractérisé comme publicité clandestine.

Voilà ce qu'il faut comprendre de cette déclaration du CSA, il n'est pas interdit de parler des réseaux sociaux si on utilise les termes adéquats.

La parade est simple

En gardant en tête qu'il existe d'autres réseaux sociaux comme Viadéo par exemple, il apparait presque normal de limiter l'utilisation des ces marques qui font de l'ombre aux autres réseaux. Le but est de différencier l'outil de la marque.

Ainsi, pour éviter de payer jusqu'à 3% de son C.A., les médias pourront utiliser un terme générique pour inciter les auditeurs ou téléspectateurs à rejoindre la communauté. Ainsi, adieu les suivez-nous sur Twitter et Facebook, bonjour les suivez-nous sur les réseaux sociaux !

En parlant de réseaux sociaux, n'oubliez pas de nous retrouver sur notre fil Twitter ArthurCom !

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.